Accueil Rando-Trek Algérie, trekking dans le Hoggar : récit de voyage.
Accueil Rando-Trek Retour album photo Algérie

Agrandir L'algérie c'est la porte à coté. L'avion nous pose dans le sud algérien et le désert est tout autour de nous. En novembre pour s'éloigner de la frénésie due aux préparatifs des fêtes de fin d'année rien de tel qu'une semaine de randonnée dans le silence.
Je n'ai pas encore mis les pieds dans le Sahara algérien et le Hoggar me semble une belle manière de le faire car il mêle le désert et la montagne.
Après un rapide passage à Tamanrasset, nous nous dirigeons vers le nord pour rejoindre nos chameliers et notre premier bivouac. Nous aurons des tentes car passer la nuit à la belle étoile nécessite un bon duvet. En effet nous sommes à 2000m d'altitude et les nuits sont fraîches voire même froides et les gelées matinales ne sont pas rares.
La randonnée débute au pied du pic Adaouda (le doigt) et nous nous dirigeons vers le nord et les sommets de l'Akar Akar au milieu d'un massif volcanique de pierres noires.
Pas un nuage ne traîne dans le ciel d'une pureté féerique. Les dromadaires, chargés de notre matériel de bivouac nous dépassent allégrement et vont nous attendre à notre prochain bivouac, l'oued In Amaré.
Le Hoggar est un univers de cailloux et de poussière, la marche n'y est pas toujours aisée mais de nombreux petits sentiers parcourent ce désert en tous sens. Le regard aussi loin qu'il puisse porter ne permet pas d'en voir la fin.
Agrandir
Agrandir Le troisième jour nous sommes au pied de l'Assekrem pour midi, nous installons notre bivouac et après une longue sieste nous montons au sommet pour le coucher du soleil. La montée n'est pas difficile, il nous faut une petite heure du bivouac pour rejoindre l'ermitage du père de Foucauld (2640m).
Nous y sommes accueillis par le père Edouard avec ces mots : « Bienvenue dans un pays froid où le soleil est chaud ». On ne peut plus vrai tant les contrastes de température jour nuit ou ombre soleil sont importants. Après une courte évocation de la vie du père de Foucauld et la visite de son ermitage nous avons assisté au coucher de soleil magnifique dans le vent et le froid. Il nous aurait presque fallu la lampe frontale pour les dernières centaines de mètres pour regagner le bivouac.
Les jours suivants nous cheminons sur d'immenses plateaux, dans les gorges de l'oued Tamanrasset, dans l'oued Attalis, le massif de la Taessa qu'Intayent notre guide connait de longue date où nous observons des grès et des granits façonnés par le temps qui sont de toutes beautés ainsi que quelques peintures rupestres qui indiquent qu'il y a très longtemps que le Hoggar est habité. Nous terminons la randonnée à queqlues encablures de l'aéroport. Le dernier jour nous visitons le petit fortain que le père de Foucauld a occupé à Tamanrasset.
Malgré le froid et parce que c'était une semaine de lune noire j'ai passé 2 nuits à la belle étoile (avec un bon duvet c'est facile) pour observer la voûte céleste par nuit noire. Et cela c'est magique, inoubliable et rien que pour cela je retournerai dans le désert...
Agrandir
Retour album photo Algérie

Webmestre : Didier Duval
Créé : 20 Janvier 2007
http://www.rando-trek.com