Accueil Rando-Trek Mauritanie, Oasis et canyons de l'Adrar, Train du désert : récit de voyage.
Accueil Rando-Trek Retour album photo Mauritanie

Agrandir Une première approche du désert l'an passé dans le sud marocain ne m'avait donné qu'une envie : celle d'y retourner. Mon choix s'est porté sur la Mauritanie car ce pays encore peu ouvert au tourisme permet une approche encore naturelle. Le voyage est divisé en 2 parties distinctes, un trek d'une semaine dans la région d'Atar pour y découvrir les oasis et canyons puis un circuit en train sur la seule ligne de chemin de fer mauritanienne entre Ben Amira et Zouérate.
Le trek commence dés la descente de l'avion (10h heure locale), alors que les autres groupes partent en 4x4, nos chameaux (dromadaires) nous attendent à proximité du parking de l'aéroport. Après un court intermède nous contournons Atar pour prendre la direction d'Azougui, première oasis que nous atteindrons en fin d'après-midi. La chaleur est déjà présente, nous atteidrons les 40° pendant le trek et la transition avec la France est un peu rude.
A Azougui nous visitons les ruines de la cité archéologique et prenons le thé dans une coopérative de femmes qui en profitent pour nous montrer leur artisanat. Nous continuons en direction d'Aouinet et installons notre premier bivouac au milieu des sables, la tente est vite montée puisqu'il n'y en a pas, nous dormirons donc à la belle étoile mais ici c'est un réel plaisir. Les nuits sont fraîches mais pas froides, un bon sac de couchage suffit pour profiter de la voûte céleste. Le rythme est pris, 4 heures de marche le matin, une longue sieste à l'ombre de maigres arbres pour éviter la grosse chaleur et deux petites heures de marche l'après-midi avant notre bivouac. Les oasis s'enchaînent les unes après les autres, Tachôt et sa guelta, Ramdoun, Mraifig, Tergit, Mhaireth. Pour aller d'une oasis à l'autre nous longeons les canyons de l'Adrar et gravissons les plateaux de roches noires. La végétation est rare en dehors des oasis qui nous procurent un peu de fraîcheur et même un bain dans la palmeraie de Tergit. Après l'oasis de Mhaireth, l'une des plus belle, c'est le col de Sraiz et la descente sur Atar avec une après-midi pour visiter le marché et les commerces locaux. Agrandir
Agrandir Un petit tour à l'aéroport pour quitter les marcheurs de cette première semaine et retrouver le groupe de la seconde semaine. Cette fois c'est en camion (plateau aménagé avec des siéges de bus) que nous quittons l'aéroport en direction d'Azougui (une deuxième visite….) pour une journée de repos dans la palmeraie. Le lendemain nous partons (toujours en camion) vers la gare de Choum oú nous attend notre train. Cette ligne de chemin de fer est la seule de Mauritanie, longue de 650 km entre Nouadhibou sur la côte Atlantique et Zouérate, site minier, elle permet de transporter 10 à 12 millions de tonnes de minerai de fer par an pour l'exporter vers de nombreux pays.
Nous embarquons et c'est parti pour 6h à la vitesse paisible de 60 km/h avec des arrêts pour permettre à chacun d'accompagner pour quelques kilomètres le conducteur et son aide dans la locomotive. Nous sommes en plein désert, c'est plat, du sable, des cailloux et beaucoup de mirages qui font croire à d'immenses lacs. A mi parcours nous nous arrêtons le temps de laisser passer un train minéralier à charge qui file vers Nouadhibou. Le passage est impressionnant avec 3 locomotives en tête, environ 200 wagons et un loco-pousseur à l'arrière. Le défilé dure 5 bonnes minutes et de temps à autre dans un wagon dépasse la tête d'un voyageur..... Agrandir
Agrandir Nous arrivons à Zouérate oú nous restons une journée consacrée en partie à la visite des mines à ciel ouvert et nous reprenons le train (de nuit) jusqu'à Ben Amira. Une journée de balade jusqu'au monolithe d'Aïcha. Avec bien sur la légende entourant ces 2 monolithes(les plus gros d'Afrique), Ben Amira l'homme et Aïcha la femme. Un dernier petit voyage en train pour revenir à Choum et c'est en camion que nous effectuerons le reste du circuit avec notamment la visite de Chinguetti, ses bibliothèques emplies de trésors et ses très belles dunes de sable qui sont ce que le désert, à mon avis, révèle de plus magique.
Retour album photo Mauritanie

Webmestre : Didier Duval
Créé : 28 Avril 2002
http://www.rando-trek.com