Accueil Rando-Trek Munich Venise, trekking traversée des Alpes : récit de voyage.
Accueil Rando-Trek Retour album photo Munich Venise

Voici une destination proche mais toute aussi dépaysante et cette traversée des Alpes fait découvrir des massifs différents de ce que nous connaissons dans les Alpes françaises. L'été 2003 restera gravé dans les mémoires pour ses températures caniculaires et j'étais content de m'évader de ma terre lyonnaise après une première quinzaine d'août étouffante.Premier constat, la Bavière est verte même si l'autochtone dit avoir eu peu de pluie l'herbe est verte et cela change de mes collines grillées par le soleil.
Arrivé à Munich au petit matin par un train de nuit, je rejoins le groupe et après une (très) courte visite du centre historique nous reprenons le train pour Füssen, c'est là que commence réellement la randonnée. Une première petite montée jusqu'au château de Neuschwanstein et la visite du château que le roi Louis II de Bavière, son bâtisseur, n'habitera jamais, puis 2 petites heures de marche nous amènent à notre gîte du soir sous un ciel chargé et quelques gouttes de pluie.
Agrandir
Agrandir L'étape suivante nous fait traverser de superbes paysages de moyenne montagne et le refuge de Kenzenhütte coupe la randonnée qui nous conduira au travers du massif de l'Ammergau jusqu'à Etal et son très joli monastère. Au passage nous visitons le château de Linderhof qualifié de « petit Versailles » et le village d'Oberammergau et ses nombreuses maisons peintes.
Un transfert sur Garmish-Partenkirschen et nous remontons la longue vallée de la Partnach qui débute par de spectaculaires Klamm (gorges). Puis le sentier du Reintal continue dans cette vallée de la Partnach où nous sommes au pied de la Zugspitze, immense massif frontière avec le Tyrol.
Une nuit au refuge Angerhütte et nous passons la frontière Austro-Allemande par le col Feldernjöchl Gatterl (alt 2050m environ) où Europe oblige, même la cabane des douaniers a été démontée pour trouver un sentier en balcon sur la Gaistal et traverser de très beaux alpages où nous observons de nombreux chamois et quelques marmottes. Agrandir
Agrandir Nous redescendons ensuite sur Leutasch. Nous continuons maintenant par la traversée du massif des Karwendel, un lever matinal et une belle ascension nous permettront d'aller contempler le lever du soleil en haut du Gross Solstein (2541 m) où les chamois nous tiennent toujours compagnie.. Une longue descente nous mène jusqu'à Innsbruck que nous visiterons pendant un après midi dit de repos!
Un nouveau transfert nous conduira à Krimml au pied du massif de la Zillertal. La traversée de ce massif débute par les cascades de Krimml parmi les plus hautes d'Europe et la remontée de la vallée de Krimmler Achental.
Nous passons la frontière Austro-Italienne au col de Birnlücke situé au pied du DreiHerren-Spitze (3499m) un des plus haut sommet d'Autriche. Le col est aussi au pied des glaciers de Krimmler, de Prettau et de Lahner bien diminués par cet été trop chaud pour descendre par une autre longue vallée jusqu'au village de Prettau. Un transfert au col de Sasso del Putia (1978m) et son superbe gîte-hôtel Utia de Borz nous mène au pied des Dolomites.
Agrandir
Agrandir Le contraste est saisissant, les Dolomites, c'est un massif particulier et splendide. Nous avons de plus eu la chance de le traverser sous un temps clair et ensoleillé. Nous commençons notre traversée des Dolomites au pied du Gruppo della Putia et nous nous dirigeons plein sud, une première halte au refuge Genova, puis nous continuons vers Puez par les cols de la Roa et de Forclettaz. Des panoramas splendides et de petits passages en via ferrata complètent notre bonheur. De Puez nous redescendons sur un col routier puis remontons vers le refuge de Piscadu par un sentier quelque peu raide et un joli passage en via ferrata facile. Une simple halte à Piscadu et nous continuons vers Boé dans un paysage lunaire et désertique. Nous hâtons le pas vers Boé car la météo a décidé de nous être moins favorable et l'orage menace sérieusement, nous franchirons la porte du refuge lorsque les premières gouttes tombent. Une accalmie nous permettra malgré tout une petite balade dans le décor très minéral qui entoure ce refuge. A défaut de l'ascension du Piz Boé nous avons eu le plaisir de gravir le Piz Puez (2846m) qui offre lui aussi un trés beau panorama.
La nuit sera bruyante (tonnerre) et lumineuse (éclairs) et au petit matin le temps est « bouché », la dernière journée de randonnée nous mènera au bord du lac Fedaia avec une vue toute théorique sur le glacier de la Marmolada que les nuages nous cachent.
Un transfert en véhicule vers Belluno puis le train nous permettront de parcourir les kilomètres restant jusqu'à Venise. Il fait chaud pour notre arrivée à Venise, 30°, il y avait quinze jours que nous n'avions pas connu cela ! Une dernière journée nous permettra de visiter la place et la basilique St Marc, San Giorgio, le palais des doges et quelques autres églises et monuments avant le retour.
Avant la mise en place de l'euro, ce voyage aurait nécessité 3 devises différentes et les passages de frontière obligeant au changement de devise les rendaient visibles. Aujourd'hui les passages de frontière ne sont plus marqués par la monnaie il est alors intéressant de remarquer le décalage entre les frontières politiques et culturelles et notamment au passage Autriche Italie où l'Italie culturelle ne commence que bien après l'Italie politique !
Agrandir
Retour album photo Munich Venise

Webmestre : Didier Duval
Créé : 29 Septembre 2003
Dernière mise à jour le 20/10/2003 à 21:00
http://www.rando-trek.com