Accueil Rando-Trek Polynésie Française, Tahiti, Moorea, Raiatea, Tahaa, Tetiaroa : récit de voyage.
Accueil Rando-Trek Retour album photo Polynésie Française

17000 km, 12 heures de décalage horaire et 20 heures d'avion. A l'énoncé de ces 3 chiffres une question vient : peut-on aller plus loin ? Lorsque l'on regarde un globe, cela paraît difficile, d'autres destinations telle que l'Australie ou la Nouvelle-Zélande sont équivalentes en distance mais ne sont pas “ plus ” loin. Après ces 20 heures d'avion, un peu fatigué et les jambes quelque peu engourdies je débarque à l'aéroport de Tahiti-Faa'a où mes amis Isabelle et Jean-Philippe m'attendent et me passe autour du cou le collier de bienvenue composé de fleurs de Tiaré. Pour eux il est tard, pour moi je ne sais plus trop où j'en suis : matin soir jour nuit c'est un peu le brouillard dans ma tête. Nous allons directement à leur maison et après quelques rapides nouvelles nous nous couchons pour une nuit réparatrice. Le lendemain après un petit déjeuner nous partons, avec Isabelle pour une première découverte de l'île de Tahiti, le col du Taharaa et la pointe Vénus avec sa plage de sable noir et ses crabes. Agrandir
Agrandir En fin d'après-midi nous partons en ferry pour Moorea, l'île la plus proche de Tahiti (17 km). 3 jours sur l'île avec deux randonnées au col des 3 cocotiers, l'une depuis le lycée agricole de Moorea et l'autre depuis la maison de la nature à Haapiti avec une très jolie vue sur les baies d'Opunohu et de Cook. Nous logeons dans un hôtel avec bungalow en bord de mer et nous profitons du site pour quelques baignades et quelques sorties en kayak pour aller observer la barrière de corail et ses nombreux poissons. De retour sur Tahiti pour une journée je pars en 4X4 pour la vallée de Papenoo. Dans cette vallée une piste de terre permettait de traverser l'île, mais en juillet 2003 une partie de la montagne est tombée et a emportée la route. D'énormes travaux seront nécessaires avant sa réouverture. La piste est aujourd'hui accessible jusqu'au relais de la Maroto avec ensuite un retour obligatoire par le même chemin. Le temps est “ bouché ” et ne se lèvera pas, la pluie fera même son apparition dans la journée mais ne gâchera pas cette journée découverte de la flore et de l'intérieur de l'île.
Le lendemain de bon matin, nous partons, en avion, pour Raiatea et Tahaa, 2 îles à 200 km de Tahiti qui ont la particularité de se trouver dans le même lagon. Là encore nous logerons pour 5 jours en Motel avec bungalow en bord de mer. Le site est splendide, un ponton est à disposition pour se baigner parmi les poissons, masque et tuba permettent des les observer et de s'émerveiller de toutes leurs formes et couleurs. 3 randonnées, les 3 cascades, le Tapioi et le plateau de Temehani nous ferons découvrir l'île de Raiatea sous plusieurs angles, le plateau de Temehani est sans conteste l'endroit où le point de vue est le plus extraordinaire avec une vue sur le lagon et sur les îles de Tahaa, Bora-Bora et Huahine. Nous découvrirons Tahaa lors d'une journée en pirogue, avec la visite d'une plantation de vanille (Que ça sentait bon !) et l'explication de son élaboration, d'une ferme perlière où nous apprendrons tout de la greffe et de la culture de la fameuse perle noire de Tahiti. Sans oublier le festin préparé par notre hôte que nous prendrons en compagnie des raies et requins sur un petit motu à quelques brasses de Tahaa. Agrandir
Agrandir C'est aussi à cet endroit que nous verrons un poisson pierre également appelé Synancée. Immobiles comme des pierres, d'où leur nom, le poisson-pierre peut rester immobile pendant des heures. Leur crête dorsale en forme d'aiguille injecte, quand on marche dessus, un venin neurotoxique, myotoxique et à effet hémorragique. La douleur et l'oedème locaux sont très intenses. La mort peut survenir par paralysie diaphragmatique, arrêt cardiaque ou choc histaminique. En un mot il vaut donc mieux éviter de le rencontrer et les sandales sont fortement conseillées lors des baignades.
De retour sur Tahiti, il reste à réaliser LA randonnée des vacances : l'ascension de l'Aoraï, 2éme sommet de l'île à 2066 m. Après les infos météo nous décidons de faire cela le lendemain. Lever matinal à 4h et départ avec la lampe frontale à 5h. Une belle ascension avec une température idéale et un bon exercice pour les genoux entre les 2 refuges où la montée se fait avec bras et jambes en s'aidant des arbres et racines tant les marches sont hautes, quelques passages équipés de cordes et quelques à pics ponctuent aussi cette randonnée. Nous arrivons au sommet à 9h et le temps est encore bien dégagé avec une vue superbe sur Tahiti et Moorea. Quelques photos et une petite pause réparatrice et les premiers nuages montent des vallées. Nous commençons la descente qui elle aussi nous demandera 4h et c'est sous une pluie fine que nous terminons cette superbe randonnée vers 13h pour un après-midi de repos bien mérité. Agrandir
Agrandir La fin du séjour approche et pour le moment toutes les îles visitées sont des îles hautes. Pour compléter il manque un atoll, le plus proche de Tahiti (50 km) est celui de Tetiaroa et à ce jour il n'est plus accessible qu'en bateau la piste d'atterrissage dont il dispose ayant été jugée trop courte. C'est à bord d'un catamaran que je ferai cette traversée et si la météo n'est pas très clémente cela nous vaudra une mer avec des creux de 1,5m à 2m et un vent fort qui laisseront le souvenir d'une traversée tonique que les personnes souffrant du mal de mer n'apprécieront que très modérément. L'atoll de Tetiaroa est formé d'une douzaine de motu et culmine à 3 m d'altitude, les plages de sables et les coraux sont de toute beauté et nous observerons encore une fois la magnifique faune sous-marine. L'île aux oiseaux abrite une multitude de volatiles qui pondent pour la plupart à même le sol et sa visite demande de respecter au mieux leur quiétude.
Il reste maintenant une journée avant le départ, nous en profitons pour faire le tour complet de l'île de Tahiti et une escapade sur le plateau de Taravao sur la presqu'île nous donne le sentiment d'être en Normandie, nous y retrouvons verts pâturages et troupeaux de vaches laitières. Le moment du départ est maintenant là et c'est avec les traditionnels colliers de coquillages et maints remerciements pour ce merveilleux séjour que je quitte mes amis pour à nouveau 20h de vol qui me ramèneront vers la métropole. Agrandir
Retour album photo Polynésie Française

Webmestre : Didier Duval
Créé : 21 Juillet 2004
http://www.rando-trek.com